Nos experts sont disponibles, appelez-nous ! 05375-82052 !

Leoncino 500 Benelli 2020

78,000 DHS

Disponible sur commande

À bord :

l’accueil est bon : on a le pied bien à plat, la selle est plus confortable que la moyenne de la catégorie, les mains tombent naturellement sur le guidon. Les rétros, plutôt petits et jolis, offrent un bon champ de vision.

D’autant qu’ils évitent de refléter les épaules ou biceps du pilote. Le compteur ne fait pas dans le chichi : deux boutons pas trop chics pour faire défiler les trips et convertir les unités (F° ou C°, miles ou km) et les essentielles infos (dont le rapport engagé), et basta. Simple, mais efficace, sauf le compte-tours pas très lisible, en tout cas au début.

Moteur !

Le bruit émis par la Benelli Leoncino est un gentil ronron, qui n’éveillera ni le furieux en vous, ni vos voisins lors de vos départs en virée le dimanche aux aurores. La boîte de vitesses est douce et précise, sauf cette tendance à systématiquement se mettre au point mort entre la un et la deux. Le ronron se mue au fil des tours en rugissement, mais ça reste, à l’image de la puissance associée, aimable et loin de tout excès.

Douce et docile

C’est qu’on a affaire là à une machine à mettre en toutes les mains, et l’on ne risquera jamais d’être débordé par les 47,5 ch. Le bicylindres en ligne de 500 cm3, refroidi par eau, rupte aux alentours de 9 500 tr/mn. Il pourra chagriner les plus saignants, mais les autres se régaleront d’une poussée franche, linéaire et largement suffisante pour se faire plaisir sur petite route.

P’tit gaz à Saint-Marin !

La partie-cycle de la Benelli Leoncino est à l’avenant. Le cadre et le bras oscillant en tubes d’acier ne souffrent aucune critique. Les suspensions réglables (détente à l’avant, détente et précharge à l’arrière) assurent un bon compromis rigueur-confort et permettent d’envoyer un bon p’tit gaz sur les routes viroleuses.

De même, le freinage est adapté à la vocation de la Benelli Leoncino : ça mord sans excès ni mollesse, le feeling et bon et la puissance répondra à l’appel ; les trappeurs pourront s’employer à défoncer le bitume et les novices ne se feront pas de frayeur.

NOTRE VERDICT

Petit engin sympa sans prétention, mais doté de qualités dynamiques certaines à défaut d’être extrêmes, la Benelli Leoncino, vendue 77,000 dh, en offre pour son argent. On ne déplorera que quelques éléments de finition (la pédale, les câbles et durites du frein arrière, l’aspect des étriers…), mais rien de rédhibitoire…

Si vous connaissez un concessionnaire Benelli près de chez vous et considérez qu’à notre époque, un colosse tel Qiang Jiang doit savoir concevoir un moteur de 95 ch/litre raisonnablement fiable, n’hésitez pas : y a pas moquerie ! Et on attend de voir les déclinaisons prévues par Benelli dans les prochains mois !

Par Frédéric Poujouly

Chiffres essentiels

  • 77,000 dhs
  • 47,6 ch
  • 207 kg prête à rouler
  • Conçue en Italie, fabriquée en Chine

Main Menu