Nos experts sont disponibles, appelez-nous ! 05375-82052 !

Benelli TRK 502 X

85,000 DHS

Disponible sur commande

Categories: , Tags: , ,

INFOS !!!

Pensée pour le long cours, de préférence hors des sentiers battus, la 502X qui nous essayons aujourd’hui est la variante tout-terrain du trail routier TRK 502 apparu l’an passé. Pneus mixtes et roue avant de 19 pouces, suspensions et freinage revisités, cette Benelli qui invite à prendre de la hauteur n’a franchement pas que son prix pour plaire !

 

la Benelli TRK 502 était pour nous la bonne surprise de l’été 2017. Sur les terres de la Honda CB500X, cette interprétation du concept trail routier qui réussit d’ordinaire aux plus grosses cylindrées avait en effet convaincu Didier, qui titrait d’ailleurs à son sujet : 500, qui l’eût cru ! Car outre ses aptitudes routières, c’est également le beau gabarit de cette moto compatible avec les nouveaux permis A2 qui avait tapé dans l’oeil de l’essayeur. Et de votre serviteur tout autant, qui l’avait également essayé de long en large, en région PACA et même dans l’Ubaye sur les routes escarpées qui nous avait amenées à couvrir la première édition de l’Alpes Aventure MotoFestival.

Quel plaisir donc de retrouver l’italo-chinoise en mode aventure aujourd’hui ! Toujours produite dans les usines du groupe QianJiang, à 500 km de Shanghai, mais bien évidemment pensée et dessinée en Italie (dans le fief historique de la marque italienne à Pesaro), cette TRK502X diffère de la première pour sa partie cycle plus orientée pampa et son échappement en passage haut. Elle devrait donc proposer davantage de polyvalence, ce qui lui permettra peut-être une meilleure diffusion. En effet seulement 250 modèles de la TRK 502 standard ont été immatriculé depuis un an. En tout cas après cet essai, nous nous pensons franchement que ce modèle gagnerait à être plus connu. Voyez pourquoi dès maintenant !

 

BENELLI TRK 502X : STYLE ET FABRICATION

Le gabarit de la TRK est valorisant, encore plus ici avec cette X rehaussée. Pour ce qui est de sa plastique maintenant, c’est davantage une histoire de goût et sur ce registre les avis divergent. Pour notre part, la proue issue du mariage entre une Multistrada, une GS et un tyrannosaure – TRK-X sonne un peu comme T-Rex non ? – ne manque pas d’originalité. La partie arrière est plus consensuelle, encore que le silencieux nous fasse vraiment penser à celui de la GS. Pour autant la présentation générale est agréable, la qualité des peintures et la finition acceptable, à condition toutefois de ne pas s’attarder sur les fils des clignotants arrière, non dissimulés et qui tiennent par le biais de petits Serflex.

BENELLI TRK 502X : ERGONOMIE

La selle est haute, perchée à 840 mm du sol. D’autant plus que la partie arrière remonte, du coup s’installer à bord de la TRK502X requiert un bon lancé de jambe au moment de l’enfourcher. Heureusement cette assise est fine à l’entrejambe, ce qui permet d’assurer de bons appuis aux pilotes d’1,75 m minimum. Les poignées du guidon apparaissent hautes de prime abord, en revanche les repose-pieds disposés à l’aplomb de la selle préservent. Attention, les excroissances métalliques que l’on perçoit en latérale sont des crash bars censées préserver la X en cas de chute. Elles ne sont pas là pour y caler ses bottes et adopter une position cruising ! Encore que…

BENELLI TRK 502X : CONFORT ET PROTECTION

Avec les bras un peut hauts certes, mais une position de conduite parfaite buste droit et le bas du dos bien maintenu par le retour du siège passager, sans oublier le travail remarquable des suspensions dont l’élément arrière est entièrement réglable, le confort de la 502X est très bon. A l’instar de la protection qu’elle propose, car le pare-brise (non réglable) monte suffisamment haut et il dispose de larges déflecteurs latéraux. Les protège-mains sont efficaces, quant à la largeur de proue, elle préserve parfaitement les jambes. Seuls les pieds restent assez exposés.

BENELLI TRK 502X : MOTEUR

Le bicylindre en ligne est un petit peu rugueux, moins lisse et linéaire que celui de la Honda CB500X par exemple. Nous lui trouvons du coup plus de caractère, une certaine rondeur, mais également plus de vibrations dans les tours (au niveau de la base de la selle), mais leur fréquence rapprochée est loin de constituer un désagrément. La sonorité est sympa, avec des « ploc ploc » qui s’échappement du silencieux au rétrogradage. Ce moteur dispose en outre d’une belle plage entre 4 et 8000 tours, avec une réponse franche à la poignée. On peut quand même descendre sous les 2 500 tours sans qu’il ne hoquète. Et au final, les 35 kW de puissance sont largement suffisant pour tout faire, voire même emmener cette X bien au-delà des limites légales (177 km/h compteur, 162 km/h au GPS). La consommation moyenne  (sur presque 800 km d’essai !) mesurée à 4,3 l/100 km est apparue très correcte.

BENELLI TRK 502X : TRANSMISSION

Le levier d’embrayage est un brin éloigné, mais la commande est douce. Aucun souci à déplorer avec la boite, elle est sérieuse au niveau de la sélection. La réponse à la poignée est assez directe, mais dénuée d’à-coups. Nous avons également apprécié l’étagement de boite, avec des rapports inférieurs courts très intéressants en mode off road et une 6e longe qui permet d’optimiser l’allonge comme la vitesse de pointe.

BENELLI TRK 502X : FREINAGE – ABS

Privilégiés pour les évolutions hors de sentiers battus, les étriers flottants deux pistons à fixation axiale, installés sur des nouveaux disques wave, assurent encore un freinage très costaud. Ils attaquent moins fort que les radiaux de la TRK502 de base, certes, néanmoins ils apportent satisfaction. A l’arrière le système convainc également, avec une pédale accessible et progressive. L’ABS n’est pas trop sensible et quant il entre en action ses interventions sont mesurées. Notez qu’il se désactive entièrement à l’arrêt grâce à un bouton dédié installé sur la base du rétroviseur gauche. Nous avons enfin apprécié le grip des Metzeler Tourance sur le sec, et leur prévenance sur sols mouillés. Plus fins que les Pirelli Angel de la 502 de base, il confère une certaine agilité à cette X dotée d’une roue avant de 19 pouces.

BENELLI TRK 502X : INSTRUMENTATION ET COMMANDES

Identique à celle de la 502 de « route », l’instrumentation de « l’aventurière » s’articule autour d’un compte-tours à aiguilles et d’un large pavé numérique. Celui-ci est toujours visible. Il renseigne quant à la vitesse, le niveau d’essence et celui de la température moteur (par jauge à segments), l’heure et le rapport engagé. Deux partiels sont proposés et au niveau du commodo droit s’activent les feux de détresse, entre bouton de mise en route et celui qui gère l’arrêt d’urgence moteur. L’appel de phare est disponible à l’index gauche.

BENELLI TRK 502X : ÉCLAIRAGE

Confiés à des ampoules, les feux de route auraient mérité un peu plus d’intensité. Heureusement leur réglage en hauteur est aisé, car accessible. On apprécie la distinction des feux de position à leds, comme le style des clignotants qui emploient eux aussi cette technologie. En revanche, l’intégration des fils des clignos arrière est plus que discutable au niveau du porte-paquets. Le feu arrière lui aussi à leds est bien visible des autres usagers, compte-tenu de la hauteur de la partie arrière.

BENELLI TRK 502X : ASPECTS PRATIQUES

Le porte-paquets peut servir de support à un top case et comme la TRK502, la X peut bien évidemment être équipée des valises Givi Trekker. L’Italo-chinoise propose les deux béquilles (la centrale se déploie facilement), une prise USB placée non loin de la planche de bord, un garde-boue avant qui préserve les tubes de la fourche inversée d’éventuelles projections, une belle protection alu pour le passager au niveau de la tubulure d’échappement, l’appel de phare à l’index, les warning et un énorme réservoir de 20 litres.

BENELLI TRK 502X : EN VILLE

En milieu urbain le guidon apparait assez large, mais question encombrement il l’est moins que les barres de protections latérales. Les remontées de files s’avèrent donc parfois délicates, d’autant plus que la TRK502X n’est pas particulièrement légère (235 kg TPF) et qu’elle est haute. Lors des manoeuvres à basse vitesse ou à l’arrêt, les novices pourront toutefois compter sur l’équilibre du trail et sur son très bon rayon de braquage. Dans ce cas de figure, le stationnement est d’autant plus aisé que la X dispose des deux béquilles.

BENELLI TRK 502X : SUR ROUTES ET AUTOROUTES

Sur la route on sent une partie cycle saine. La TRK 502X dispose déjà d’un très bon châssis, puis ce sont ses suspensions qui apportent de la sérénité. Celles-ci affichent plus de débattement que les éléments de la version de base, pour autant les transferts de masse sont parfaitement gérés au freinage. Sur les changements d’angle la vivacité n’est pas exceptionnelle, la X est en effet progressive à virer d’un bord à l’autre. Elle ne manque toutefois pas de sportivité pour ceux qui voudront la bousculer et pour les autres, elle s’avérera confortable à mener à rythme sénatoriale. Aucun souci à signaler lors des transferts autoroutiers : la X est reposante et compte tenu de sa consommation et de la contenance de son réservoir on peut espacer les stations essence de 450 km.

BENELLI TRK 502X : OFF ROAD

Hors des sentiers battus la roue avant de 19 pouces et la qualité d’amortissement de la suspension assurent un guidage peu critiquable. Certes en TT on ressent le poids de la machine, néanmoins la disponibilité du moteur à bas régimes sur les rapports inférieurs confère à cette X la motricité suffisante pour se sortir facilement de nombreuses difficultés. On apprécie la présence de repose-pieds pièges à loup, qui apparaissent lorsque l’on dépose les caoutchoucs. Son réservoir imposant n’est pas gênant en position debout. Le guidon, dont nous trouvions les poignées un peu hautes sur la route, est ici un avantage. Et l’amortisseur entièrement réglable ne fait pas de figuration. Enfin en cas de pépins, si nous regrettons la présence d’un vrai sabot moteur, nous nous consolons avec les diverses protections installées sur cette moto.

BENELLI TRK 502X : DUO

Le seul problème pour un(e) hôte, est la hauteur de la partie arrière à enfourcher. Une fois installé à bord l’accueil est royal : entre la selle vaste, moelleuse et haute qui confère un sentiment de sécurité (car la vision par dessus le casque du pilote est bonne), les reposes-pieds bas et le travail du mono-amortisseur, le passager est choyé. Reste que les montants du porte-paquets ne sont pas toujours très accessibles.

Main Menu